Loin de New York. Reportages et photographies (1936-1938)

Née à Zurich en 1908, morte prématurément en 1942, Annemarie Schwarzenbach fut tout à la fois écrivain, journaliste, photographe et archéologue.

Thomas Mann la qualifiait d'ange dévasté et Roger Martin du Gard d'ange inconsolable ; Carson McCullers lui dédia Reflets dans un oeil d'or, Ella Maillart l'immortalisa dans La Voie cruelle.
Sa vie fut marquée par une errance intérieure qu'elle projeta dans les voyages et la morphine, par des amours saphiques malheureuses, par son amitié avec Klaus et Erika Mann auprès de qui elle s'engagea dans la lutte contre le nazisme.

Entre 1936 et 1938 elle se rend deux fois aux Etats-Unis pour y mesurer les conséquences de la Grande Dépression, notamment dans les Etats du Sud. Au fil d'articles rédigés pour plusieurs journaux suisses, cette fille de riche industriel du textile s'attache au quotidien des gens modestes et des jeunes syndicalistes, à la misère des ouvriers, à l'exploitation éhontée des fermiers.
Son oeuvre journalistique, nourrie des espoirs du New Deal, n'est en rien inférieure à son oeuvre littéraire et nous entraîne de New York jusqu'en Alabama comme dans une grande fresque romanesque.