Voyage en pays malais: Une femme à  Sumatra et Bornéo en 1851

Petite bourgeoisie viennoise et mère de famille modèle, Ida Pfeiffer devra attendre d'avoir établi ses deux fils pour céder enfin à ses vieux rêves d'aventure. C'est donc en 1845, à l'âge de 50 ans, qu'elle annonce à ses proches médusés son départ pour un extraordinaire périple en Terre sainte, au Brésil, au Cap Horn, à Tahiti et en Inde. Devenue célèbre dans toute l'Europe grâce au premier récit de ses voyages, elle décide en 1851 de s'évader vers les îles de la Sonde, l'Indonésie d'aujourd'hui. La jungle inhospitalière, les pistes escarpées et boueuses n'entameront en rien sa détermination à rencontrer des tribus anthropophages. Durant son séjour à Bornéo, elle sera la première Occidentale à entrer en contact avec les Dayaks, considérés à l'époque comme de dangereux coupeurs de tête. Cette puritaine au caractère bien trempé qui renonce difficilement à ses préjugés sera totalement séduite par ces hommes libres, nobles et fiers dont les femmes, assure-t-elle, sont certainement moins malheureuses que les pauvres ménagères d'Europe ".

Le dossier est rédigé par Mary Somers Heidhues, professeur d'histoire et de sciences politiques de l'Asie du Sud-Est auprès d'universités américaines et allemandes. Auteur de nombreux ouvrages et articles sur le sujet et en particulier sur la minorité chinoise d'Indonésie, elle s'intéresse depuis quelques années aux récits de voyages anciens sur l'Indonésie et les régions frontalières.

Otros títulos de interés